Surnommé par ses camarade pilotes, "La Chiniole", certainement à cause de sa grande taille.
Il aimait la musique, dessiner et caricaturer, il aimait la photo, le sport, la moto et l'acrobatie aérienne, les "ZZ"...
Un "Crack", d'après ses copains. Il aimait aussi taquiner...

René Munier est né à Norroy (54700), le 16 mai 1913, fils ainé de Camille Munier et de Marie-Jeanne Clausse.

Il aura deux frères, André et Marcel et une sœur, Marie-Thérèse.

 

1918, sa mère Marie
(Source Patrick Laurent)

Classe de Norroy, année scolaire 1920-1921
René Munier, le septième, en haut, à partir de la gauche.

Rangée du milieu 4e en partant de la gauche René TOUSSENOT,
père de Marguerite MICAN, l’épouse de Joseph MICAN,
porte drapeau de la section des anciens combattants de NORROY les PONT à MOUSSON.
Ils participent aux commémorations à MONTHERMÉ, depuis 2009 (voir page Commémorations).

 

 

Camille
MUNIER

Charles
CLAUSSE

?

?

 

 

 

 

 

?

?

?

Marie
MUNIER

Yvonne
CLAUSSE

Marie
CLAUSSE

Charlotte
VUATHIER

 

 

Alexandre
CLAUSSE

Germaine
COLIN

André
MUNIER

René
MUNIER

 

 

1920 (Source Patrick Laurent)

 

1920, Norroy les Pont-à-Mousson, combattants de la Guerre 1914/1918 :

3e rang, de gauche à droite :

Schloup ou Naudin ? Duponcel Georges, Chapelier Alexandre, Lallemand Léon, Gauthier Georges, Biquillon Camille, Single Henri.

2e rang, de gauche à droite :

François Félix, Duponcel Marcel, Lacroix Paul, Chardard Charles, Cacatte Louis, Esselin Georges.

1er rang, de gauche à droite :

Munier Camille (le père de René), Chapelier Émile, Colin Victor, Grosse Charles, Fourot Hermand, Thouvenot Justin, Antoine Camille (le père de de Paulette).

 

 

Après l’école primaire (Norroy), il obtient le certificat d’étude, en 1926. Il entre en 1927 au Collège de Pont à Mousson (54 700) et passe le brevet élémentaire. Engagé comme dessinateur industriel à Pont à Mousson S.A., aux ateliers de Belleville.

1927 : mariage Joseph Vuathier

 

 

 

 

?

?

?

?

?

?

?

?

Alexandre CLAUSSE

René MUNIER

 

 

 

Victor COLIN

Germaine COLIN

Camille MUNIER

Marie MUNIER

CHARLES CLAUSSE

?

Yvonne MUNIER

?

?

Victor COLIN

Germaine COLIN

Suzanne LAURENT

Marie CLAUSSE

?

?

?

Emile VUATHIER

Jean CLAUSSE

Charlotte VUATHIER

Joseph VUATHIER

Lucie

?

?

?

?

 

Novembre 1929, souvenir du camp de Mourmelon...

... Et de verdun

1930 : création l'école de perfectionnement au pilotage, à Étampes

30 juin 1930 : les soldats français évacuent la Rhénanie

2 septembre 1930 : Maryse Bastié bat le record du monde de durée,
pour un avion léger de 37h55

13 octobre 1930 : à Berlin, les députés nazis sièges en uniformes

 

Vers 1930. Société nautique de Belleville :
Verdier, Munier, Molibert

 

René Munier réussit, en 1930, le concours d’élève pilote à l’école civile Morane-Saulnier de Villacoublay ;

 

 

1931 : constitution de la patrouille d'Étampes

6 janvier 1931 : première traversée de l’Atlantique sud, par une formation,
par la Regia Aeronautica italienne

Carte postale à ses parents, le 7 avril 1931 : "Bien arrivé !"

 

 

 

1er mai 1931 : Mermoz traverse l’Atlantique de Toulouse à Buenos Aires

5 juin 1931 : l’Allemange déclare qu’elle ne peut plus payer les réparations

23 juin 1931 : nouveau record (8 jours 15h51) du tour du monde,
par Wiley Post et Haroold Gatty avec un Lockheed Vega

 

Brevet de pilote de René Munier : N° 23420, le 7 août 1931. Lire le site dédié à Gaston Delacourte. Il a obtenu son brevet de pilote à la même époque : http://histoiredelacourte.unblog.fr/2011/05/20/gaston-lacourte-de-29-a-39-chapitre-2/

 

 

Villacoublay

1931 : accident du Colonel Malherbe, avion Gourdon

 

Ou ? Quand ?

 

 

 

Le 28 décembre 1931, René Munier s’engage dans l’armée de l’air (base de Istres).

René Munier, à partir de la gauche, le quatrième

      

Cours de navigation aérienne (professeur Sergent Mamain)

 

Le 11 avril 1932, il est affecté à la base de Thionville (38e Régiment d'Aviation Mixte). Le 1er juin, survol de Norroy, à l'occasion d'un mariage dans la famille Munier, petite casse à l’atterrissage à Metz Frescaty, suivis de quelques jours d'arrêt...

 

20/21 mai 1932 : première traversée d’une femme en solitaire de l’Atlantique Nord,
Amélia Earhart

18 juin 1932 : essais du prototype du Dewoitine 500

23 juillet 1932 : la société des nations interdit le bombardement aérien,
contre les populations civiles

 

Carte postale de René Munier à ses parents, Cannes, datant du 28/07/1932 :

… Sommes très bien arrivés mardi après 5h½ de vol. Nous sommes partis de Thionville vers 9h½ du matin.
Je suis passé juste au-dessus de Norroy, en poussant mon moteur…
… Je vole tous les jours… Tirs à la mitrailleuse… 38e RA base d’aviation maritime de St Raphaël…

 

29 novembre 1932 : pacte de non-agression franco-soviétique

 

René Munier est nommé sergent pilote, le 31décembre 1932.

 

16 janvier 1933 : vol sans escale, par Mermoz, entre le Sénégal et le Brésil

30 janvier 1933 : Hitler, chancelier du Reich

27/28 février 1933 : incendie du Reichtag

20 mars 1933 : création du camp de Dachau

1er avril 1933 : décret sur la création de l’Armée de l’Air,
grâce à Pierre Cot

30 juin 1933 : loi sur l’organisation de l’Armée de l’Air, en France
et nuit des longs couteaux, en Allemagne

 

René Munier est affecté, le 1er juillet 1933 au Bourget.

Carte postale du Bourget (date ?)

 

Quatrième escadrille

 

Chateauroux, le 5 juillet 1933, des Neuport 62

1er août 1933 : fondation d’Air France, qui réunit 5 compagnies aériennes

 

Le 22 septembre 1933, Le Bourget

"Joseph le Brix" , carte postale du 11/10/1933

19 octobre 1933 : l’Allemagne quitte la SDN

Breguet 19 A 2

 

KUNTZEL

6 septembre 1933 / 15 janvier 1934 : la Croisière noire,
grand raid en formation, en Afrique

Villacoublay, 1934... ?
Amiot 143 (34 et 101) escorté par un Dewoitine 500, au millieu des années 30 (source : Fana de l'Aviation N°332, juillet 1997, page 42)

 

                                                                                                                                                                 'Jules, au travail', Le Bourget  1934

 

Potez 36

 

KUNTZEL, BECQUET, DUBREUIL, ROGER, RICHARDIN

2 juillet 1934 : loi d’organisation de l’Armée de l’Air,
sur la création de régions aériennes et sur la répartition des forces aériennes.

6 juillet : premier plan de réarmement,
proposé par le Général Denain (1010 avions)

25 juillet 1934 : le chancelier autrichien Dollfuss est assassiné.
Echec d’un coup d’état nazi en Autriche

 

1934, Saint Raphaël.

 

 

Carte postale de Saint Raphaël, du 19 septembre 1934

 

???

 

1934 : Michel Detroyat, et son Jocker

http://micheldetroyat.blogspot.com/

http://meetingaeriens.blog4ever.com/blog/voirphotos-98014-28-1948309156.html

  

 

 

   

 

 

 

Le Bourget, en 1934, prises de vue du film Breo ? ? ? t

 

Les Soviets, au Bourget, en 1934

URSS-2238 ?

URSS-2239 ?

 

 

Un Wibault, d'Air France, immatriculé F-AMYF "Le Vengeur", Le Bourget, en 1934

Ce  Wibault F-AMYF, pris en photo au Bourget, en 1934, par René Munier, a servi dans le film "Courrier Sud" d'Antoine de SAINT-EXUPERY, en 1937 : voir la page "Avions"

 

Un Fokker, immatriculé PH-AID, Le Bourget, en 1934

http://passiondesavions.blogspot.fr/2015/11/fokker-f-xii-ph-aid.html

 

 

 

 

 

 

1934, à Norroy les Pont à Mousson

 

 

Carte postale de Paris, du 23 octobre 1934

 

Carte postale d'Hoswald, du 11 novembre 1934

 

Potez 63, 1935 ?

9 mars 1935 : Goering annonce la création de la Lufwaffe

15 mars 1935 : loi portant le service militaire à deux ans, en France.
Le 16 mars : service militaire obligatoire, en Allemagne

 

Carte postale de Dugny, du 14 avril 1935

 

14 avril 1935 : accord de Stresa entre le France, l’Angleterre et l’Italie,
garantissant l’indépendance de l’Autriche

2 mai 1935 : signature entre le France et l’URSS d’un pacte d’assistance mutuelle

 

Carte postale de Hyeres, en 1935

 

Carte postale de Moncornet, en 1935

  

Sur la Moselle

 

 

10 août 1935, mariage avec Paulette Antoine (30 août 1913 / 5 juin 2003).

1er rang :

Boutin Alice - Antoine marie - Dozard Nicole - Boutin Camille - Antoine Camille - Godfroy Emilie - Munier Paulette - Munier René - Schnitzler Jacques - Munier Marie - Schnitzler Félicité - Ladaïque Marie-Claude - Munier Marie-Thérèse - Munier Camille - Ladaïque Gabriel.

2e rang :

Schnitzler Paul - Schnitzler Yvette - Schnitzler André - Ladaïque Gabrielle - Lepage Paul - Ladaïque Louis - Madame Collin - Schnitzler Jeanne - Collin Victor - Schnitzler Maurice - Vuathier Emile - Dozard Madeleine - Vuathier Charlotte - Dozard Pierre - Antoine Pierre

3e rang :

Ladaïque Jacques – Single Pierrette – Schnitzler Pierre – Clausse Alexandre – Denis Madeleine – Munier André – Boucher Suzanne – Munier Marcel

Remarques :

-  L’oncle Paul était venu sans sa femme ?

- Henri et Berthe Single n’étaient pas à la noce,  ni l’oncle,  la tante et les 2 filles ?

Carte postale du Tarn, du 13 août 1935

 

    

 

 

1er octobre 1935 : fondation, à Salon de Provence, de l’Ecole de l’Air

Du 4 au 28 octobre 1935 : l’Ethiopie est attaquée par l’Italie

 

Fin août 1935, logement au Plessy Robinson, à proximité de Villacoublay, rue des sorbiers, cités jardin,  premiers blocs, tout confort : 4e étage, chauffage central, salle de bains,  coin cuisine, petit balcon sur l'avenue, salle de séjour vide ou presque,  avec une caisse pour poser le poste de radio fabriqué par un ancien pilote… Voisins : Adjudant-chef Richardin.

 

7 mars 1936 : occupation militaire de la Rhénanie, par l’Allemagne

5 mai 1936 : victoire, en France du Front populaire, aux législatives

 

Pâques 1936, le 2 mai, baptême de l’air de Paulette, à bord d’un POTEZ 43.

    

 

Son Zeiss Ikor Nettar 6 x 9

 

Le 17 mai 1936, René Munier a participé au meeting aérien de Saint Germain en Laye, avec les Crocq : Jean camarade de la 4e escadrille, Simone institutrice en maternelle à Aulnais-Sous-Bois, les deux garçons (3 ans et 18 mois)…

      

 

7 juin 1936 : accords de Matignon, entre le gouvernement et la CGT

Le 12 juillet 1936, Norroy, le grand père Antoine et ses deux juments, Mireille et Jeannette, à l’époque de la fenaison.

 

18 juillet 1936 : guerre civile en Espagne

Septembre 1936 : plan de réarmement II, en France (1500 avions)

 

Le 1er septembre 1936, René est muté, à la base aérienne de Villacoublay (G.A.C.).

        

Le Nieuport-Delage 62

 

   

 

 

Vers 1936 ?

 

 

Le 29 octobre 1936, la 1re escadre est mutée à Etampes-Mondésir.

Voir historique du spad XIII : http://memorial.flight.free.fr/SpadXIII.html

 

 

Guy Bouttier était affecté à Villacoublay, le 01/09/1936,
puis à Etampes le
29/10/1936 jusqu’au 06/12/1937.
Il a certainement connu René Munier.
- Voir page :
Autres pilotes -
Source : Colette Perrichon, la nièce de Guy Bouttier.

 

7 décembre 1936 : Jean Mermoz disparait, à bord de « La Croix du Sud ».
Il réalisait là sa 24e traversée de l’Atlantique Sud.

 

 

      

Etampes

 

 

Richardin

 

Le GC II/1 au complet. Devant un Dewoitine D 510, 1937 ?
De la gauche, vers la droite : en haut, le 10e René Munier, le 22e Ernest Richardin.

 

Le GC II/1, 4e escadrille ? Devant un Dewoitine D 510, 1937 ?
De la gauche, vers la droite : en haut, le 4e René Munier, le 5e Becquet, le 7e Ernest Richardin, le 11e Veniel

?

Le GC II/1, 4e escadrille, par beau temps, devant un Dewoitine D 510, 1937 ?
René Munier, le 9e, Albert Coiral, le 11e, Ernest Richardin, le 12
e

Au premier plan : René Munier, le 2e, Ernest Richardin, le 6e

12 mars 1937 : emprunt de défense nationale

Avril 1937 : bombardement de Guernica, en Espagne par l’aviation allemande,
alliée de Franco

6 mai 1937 : explosion du Zeppelin Hindenburg, aux Etats Unis

11 septembre 1937 : en France, attentats fascistes

 

Lettre du 15 mai 1937 : « … Le Barcares : les tirs au canon sont très amusants... Tu parles d’un bruit dans la machine… ».

1937... vol de nuit (D 510)

René est nommé au grade de Sergent-chef, à compter du 1er juillet 1937.

1937, les trois inséparables de la 4e escadrille : Brian,  Houzé, Munier.

Septembre 1937, mission en Afrique (général Villemin), Tunisie, Algérie, Maroc, D 510 N°9-274, retour en février  1938.

 

 

Le transport d'aviation "Commandant Teste"
Source : http://en.calameo.com/read/000367079a2c6f71916ec

 

Source : Années- mémoire 1938, (Larousse)

http://chezpeps.free.fr/0/Jarrige/No-html/plan_jarrige.html#Aviation_Militaire_en_Algerie

 

 

 

 

 

 

  

 

Le 29 octobre 1937 : brevet de chef de patrouille N° 121.

Carte postale de Bizerte, en Tunisie, le 5 novembre 1937

 

René est admis dans le corps des Sous-Officiers de Carrière, le 30 novembre 1937.

Carte postale d'Alger, le 16 décembre 1937

 

Décembre 1937 : l’Italie quitte la SDN

 

Heures de vols 1937 :
Jour : 198h50
Nuit : 18h25

 

Carte postale Meknes, au Maroc, le 13 janvier 1938

    

 

René Munier, en combinaison de vol

Le bombardier Bloch 200

 

 

 

 

Lettre du Sergent Jean Robert, d’Alger, le 5 février 1938 : un courrier communiqué par Monsieur Savoie à un périodique de l’aviation, à propos de l'article paru dans le numéro 40, sur le Dewoitine 510 :

- Lettre de voyage -

 

"J’ai apprécié le N°40 surle D. 510, très bel article, et je vous glisse un courrier et deux photos concernant le GC II/1 à Sidi, pour vos archives."

F. Savoie (Caissargues,Gard)

--------------------------

"Alger, 5 février 1938

Cher papa, chère maman.

Je pars demain pour Sidi-Ahmedsi le temps est favorable. Ce sera donc là-bas que vous devrez m’écrire jusqu’à ce que nous changions encore de repaire. La 3e escadrille se trouve déjà à cet endroit. Je dois vous avouer que je regretterai Alger où, malgré le souvenir de l’accident, j’ai passé des moments épatants. J’espère que les affaires marchent bien et que les questions de coordination se régleront pour le mieux. J’espère également que vous êtes en excellente santé et que le froid ainsi que les inondations qui sévissent en France ne vous touchent pas trop.

 

 

J’ai parfaitement reçu votre lettre du 1er février ainsi qu’une autre de pépé et mémé et de bonne maman. Je leur répondrai sous peu de Sidi-Ahmed.

Je vous envoie deux photos, sur l’une, tous les avions du groupe, mon appareil, c’est le premier, à coté se trouve l’avion du Cdt de groupe, Cne Robillon (photographie prise sur leterrain de Gabés El Hamema).

 

L’autre photographie a été prise par le Sgt Perrin lors de son atterrissage dans le bled en compagnie de l’Adjt Richardin et du Sgt-chef Munier, tous trois perdus lors du voyage Sidi Ahmed-Sétif-Maison Blanche. Dans le fond à côté des Arabes on remarque l’appareil en pylône de l’Adj Richardin.

Je termine en vous embrassant bien fort tous les deux ainsi que bonne maman, pépé, mémé et Colette."

Jean

 

Le pylône de l’Adj Richardin ?

Voir page autres pilotes : Richardin

1938, Alger, Maison Blanche : Pisiote, Becquet, ---, Richardin, Munier

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Carte postale de Lyon, du 2 février 1938

 

11 mars 1938 : proclamation de l’Anschluss (le « rattachement »),
l’Autriche est annexée par l’Allemagne

 

23 avril 1938, naissance d’Anne.

Carte postale de Laon, du 2 juin 1938

Carte postale de Laon

Carte postale de Couvron

Carte postale de Gérarmer, du 17 août 1938

 

1938, 1000 heures de vol

 

1938, Etampes, 41 bis, rue du Haut Pavé, les premiers pas d'Anne.

 

 

22 septembre 1938 : ultimatum de l’Allemagne à la Tchécoslovaquie

30 septembre 1938 : accords de Munich livrant les Sudètes à l’Allemagne

31 octobre 1938 : la RAF reçoit le bombardier Wellington

9/10 novembre 1938 : « Nuit de cristal », en Allemagne.
Pogrom contre les Juifs du Troisième Reich

6 décembre 1938 : accords de non-agression entre la France et l’Allemagne

 

 

1939... René Munier, à gauche et en arrière plan, un Potez 63, aérodrome de Buc.

 

Ci-dessous cette vue aérienne de l'aérodrome de Buc, datant de 1936, la flèche permet d'orienter la photo ci-dessus

Source : Hervé Bocquet

 

Comptes des Ailes Mutilées

1939... René Munier, à gauche  et ??

 

15 février 1939 : la France achète 100 bombardiers Douglas

27 février 1939 :la France reconnait le régime de franco

28 mars 1939 : victoire des nationalistes espagnols

 

Fiche de renseignements, envoyée à Air Bleu, le 4 avril 1939 :

1939-03-MUNIER-R-FICHE RENSEIGNEMENTS-01.jpg   1939-03-MUNIER-R-FICHE RENSEIGNEMENTS-02.jpg

 

Carte postale de Reims, du 11 avril 1939

La 1re Escadre est dissoute le 15 avril 1939.

 

Anne, 1 an

 

23 avril 1939, communion de Marie ThérèseMunier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Germaine COLIN

 

Marie CLAUSSE

?

Joseph VUATHIER

Alexandre CLAUSSE

?

Camile MUNIER

André MUNIER

Yvonne CLAUSSE

Marcel MUNIER

?

Jean CLAUSSE

Charles CLAUSSE

Berthe SINGLE

Suzanne CLAUSSE

Pierrette SINGLE

 

Marie-Louise CLAUSSE

Paulette MUNIER

Charlotte VUATHIER

 

 

 

 

 

 

 

 

Emile VUATHIER

?

Thérèse MUNIER

 

 

 

 

 

 

C'est certainement René qui prend la photo...
 (Source Patrick Laurent)

22 mai 1939 : pacte d’Acier (axe Berlin-Rome)

 

   

Etampes

 

 

  

 

27 août 1939 : premier vol d’un avion à réaction, le Heinkel 178 allemand

 

 

24 ou 25 juillet 1939 : René Munier est photographié (à gauche), à Etampes, devant le De Havilland Comet DH-88, N°08 F-ANPZ : le 1er août 1935 sur le « Comet » de Havilland, Mermoz et Gimié relient Paris à Casablanca en 7h22 et Dakar en 8h19 (article Avions N°168 Mars Avril 2009, Les De Havilland DH-88 Comet Français, par Philippe Ricco). C’est un des deux seuls appareils que l’aviation française détenait, en vue de l’adapter en avion de chasse.

 

Grâce à un article rédigé par Christian Lievre, Nyon, dans Fana del’aviation N°451 (décembre 2014), annoncé par Monsieur Boquet, j’ai obtenu les noms de deux des pilotes, en partant de la gauche :

-  le deuxième, l'Adjudant Albert Balmer, il était alors pilote instructeur à Etampes. Il est décédé dans un accident d'avion au Maroc en 1946, voir page Autres pilotes.

 

Sources : Lionel Brunet, petit-fils d’Albert Balmer,

 

- le quatrième, l'Adjudant-chef Maurice Lievre, qui a débuté dans l’aviation en 1925 au Levant (dans la même escadrille où Mermoz faisait son service militaire un an auparavant) jusqu’en Indochine en 1948 où il termina sa carrière, comme capitaine, après avoir été dans la résistance lors de l’occupation. Elément communiqués par son fils, Christian Lievre, Nyons.

 

 

Maurice Lievre

Bréguet XIV au point fixe. C’est un appareil de la 57e escadrille du 35e Rgt d’Aviation,
un des régiments où fût affecté l'Adjudant-chef Maurice Lievre, au Levant.
Photo prise vraisemblablement à Damas, en
1925 ou 1926.

Sources : Christian Lievre

 

 

Christian Lievre, Nyons, dans son article, date la photo du "Comet" en 1939 et à Bordeaux. Sous celle ayant appartenu à Paulette Munier est inscrit Etampes.

Voir l'article de Fana de l’aviation N°451 (décembre 2014), dans la page Avions.

Le petit fils d’Albert Balmer, Monsieur Brunet,a envoyé cette autre photo, ci-dessous, encore plus nette. On reconnait mieux René Munier. De plus, il l’a signée. Il y apparait, aussi, deux autres signatures :

 

Sources : Lionel Brunet, petit-fils d’Albert Balmer,

La photo d’Etampes a étéprise par Maurice Lievre, le 24 Juillet 1939, d’une altitude de 700 m
(probablement d’un Potez 63 ou d’un multiplace de bombardement.

Sources :
Christian Lievre

Manœuvre d’embarquementde la chasse, Juillet 1939
Sources : Christian Lievre

 

Lettres de René Munier, d’août 1939 : « …lundi : Il y a déjà 8 Bloch, qui sont arrivés…j’ai un avion pour dimanche… demain je pars en Morane au Mont Saint Michel – Cherbourg – Caen – Deauville : inspecter les avions de l’aviation populaire…Mercredi soir : Demain je pars à Reims…Nancy… Samedi : … j’ai volé 4H½ sur le Bloch. Il est très bien et va très vite. Bonne impression   ».

Le 16 août 1939, il est nommé chef de patrouille.

Carte postale de Caen, août 1939

Carte postale de Rennes, du 29 août 1939

Lettre du 31 août 1939 : « … Attendre toujours…On lit les journaux ou on se les arrache et autours des postes de TSF, il y a de grands cercles, mais avec la censure on ne sait rien… Il est, en ce moment, 6 heures du matin et il y a du brouillard. Beau temps pour les chasseurs… ».

Cartes postales, envoyée par René Munier, dont la date n'est pas lisible :

Carte postale de Colmar

Carte postale de Marseille

Carte postale de Pau

Carte postale de Perpignan

Carte postale d'Alsace

Carte postale d'Amerschwihr

Carte postale de Dudenheim

Carte postale de Kaysersberg

Carte postale du Mont Sainte Odile

Carte postale de Sion

 

27 août 1939 : pacte germano-soviétique

1er extrait dujournal (Intégralement en ligne sur le site de Pompey-c-nous : www.pompey-c-nous.com) de Charles CLAUSSE, un Oncle de René. Le fils de Charles CLAUSSE, Alexandreest très proche de René.
Il combat sur la ligne Maginot, à Cappel. Il est Sergent-chef au 82e R.I.F. Il sera tué le 14 juin.

 

Septembre 1939 : « Alexandre nous écrit des 3 et 4 mais contrairement à ce qu'on disait, le canon français a tonné presque aussitôt la déclaration de guerre, le 3 vers 17h30 et il écrit au son du canon le 4 avec un moral excellent… D'après une lettre d'Alexandre du 12 courant je suppose qu’il est en première ligne devant Sarrebruck à l'heure actuelle. »

1er septembre 1939 : l’Allemagne annexe la Pologne,
qu’elle se partage avec la Russie

3 septembre 1939 : la Grande Bretagne,
puis la France déclarent la guerre à l’Allemagne

14 septembre 1939 : France, Plan V (780 avions par mois, pour 1940)

28 septembre 1939 : la Pologne capitule

Lettre de René, du 3 septembre 1939 : « … Les Anglais ont déclaré la guerre, ce matin à 11 heures… ».

Le GC I/1 se déploie à Chantilly et le GC II/1 à Buc, avec la mission commune de défendre Paris. Évacuation des habitants de la Moselle, le long de la ligne Maginot.

Le 8 septembre 1939, Brian  au GC I/5 (SP 134).

 

Etampes, octobre

 

 

Quatre premiers Bloch aterrissent à Buc le 3 novembre 1939 : pilotés par le CNE Cael (de Bricy), le CNE Mac Mahon, l'A/C Autier et le S/C Munier (ouvrage : le Bloch 152, par Serge Joanne, page 173).

4 novembre 1939 : Extrait du JMO du GC II/1 « ... Trois autres pilotes dont l’A.C. AUTIER vont chercher des B 152 à Orly,  les régler à Etampes… »

6 novembre 1939 : Extrait du JMO du GC II/1 : « ... B 152, MUNIER en convoie un de Orly à Etampes… »

Lettre du 7 novembre 1939 : « … dans les journaux aujourd’hui, bonne bagarre pour la chasse, 9 boches descendus sur 27 par 9 Français. Tous rentrés. Tout va bien… ».

Lettre du 18 novembre 1939 : « … Nous venons d’arriver à l’instant avec le père Crocq, voyage sans histoire…Je vais aller passer la main sur l’encolure de mon 9. On me l’a bien astiqué… ».

19 novembre 1939 : Extrait du JMO du GC II/1 : « ... S/Ltn JALLIER – SC MUNIER font une patrouille légère… ».

20 novembre 1939 : Extrait du JMO du GC II/1 : « ... même jeu 2 patrouilles JALLIER – MUNIER … ».

21 novembre 1939 : Extrait du JMO du GC II/1 : « ... pour 10 minutes de vol,  le taxi reste partfois indisponible jusqu’à 8 jours quand ce n’est pas plus… patrouille de couverture Cne VENIEL – SC MUNIER … »

 

Le 30 novembre 1939, l'URSS envahit la Finlande, alors qu’elle est en paix avec elle (la route du fer).

Fin 1939, quelqhes visites de René en moto.

 

Attaque...

Lettre du 31 décembre 1939, de Georges Brian, du groupe de chasse 1/5, Curtis h 75
http://www.dassault-aviation.com/fr/passion/histoire/hommes/georges-brian.html
Source : Henriette et Jean René Penzini

 

Chouch... Godfroy... Houzé... Pissote... Brian...

 

Fin 1939, drôle de guerre, premiers combats aériens et victoires françaises au dessus de la ligne Maginot. L’hiver 1939/40 sera un des plus rigoureux du siècle.

 

Du 30 janvier au 1er mars 1940 : bataille du sud de Henan (guerre sino-japonaise)

 

Paulette, son épouse sera logée à Buc, au château Larousse, avec la famille Crocq (lui est pilote du G/C II/1).

Lettre du 13 janvier 1940 : « …Toulouse, premier stage PSVE de chasseurs : A cause du froid, nous ne volons pas beaucoup. Les moteurs refusent de partir… Il y a des camarades qui ont descendu du boche…Nous avons eu la visite du ministre…Avant ils avaient uniquement des bombardiers… J’ai volé plusieurs fois comme élève en Morane et un Simoun… C’est amusant : il fait un ciel très pur alors que nous souhaiterions des nuages pour aller nous cacher dedans… Lundi, nous avons tous reçu l’ordre de rentrer dan nos bases et en attendant qu’il fasse beau, nous avons reçu le contre ordre…

Lettre du 7 février 1940 : « …lundi soir : des vols sous les rideaux… l’autre jour, j’ai piloté un gros bi-moteur dans les nuages. Ca allait assez bien…Mercredi : nous volons un peu de temps en temps... ».

Lettre du Samedi 13 février 1940 : A peine arrivé, il fallait que je reparte immédiatement sur Tours…en Potez 63…un peu avant Etampes, la panne, une fuite d’huile au moteur droit. Nous nous posons à Etampes… Un autre Potez m’emmènera à tours, c’est Richardin qui pilotait  ».

 

5 mars 1940 : Pologne, massacre de Katyn

 

René Munier est nommé au grade d’Adjudant (mars 1940), non mentionné sur sa carte d'identité militaire (lettre de Pierre Guitard, le 28/03/1940).

28 mars 1940, lettre de Pierre Guitard, pour la nomination de René Munier au grade d'Adjudant.

 

 

 

Il est nommé Adjudant, le 1er avril 1940.

Lettre du 2 avril 1940 : « …Nous avons émigré dans les bois… ».

 

9 avril 1940 : l'Allemagne envahit la Norvège et le Danemark

10 et le 13 avril 1940 : Norvège, bataille de Narvik

 

 

Paques 1940, avec les Crocq ?

 

 

 

 

Extrait du Fana de l’aviation N°341 (avril 1998), à partir de la page 52 :

le 19 avril 1940, le Bloch 700 fait ses premiers essais sur l’aérodrome de BUC.

Source : https://www.passionair1940.fr/Armee%20de%20l%27Air/Appareils/Proto-Chasseurs/Bloch-MB700/Bloch-MB700.htm

On peut voir 4 Bloch 152, au-dessus de l'aile à l'extérieur de la cocarde de l'aile gauche.

Les avions sont garés deux par deux devant le hangar à tribunes.

Le bâtiment plus à gauche sur la photo, avec ces de tours aux quatre coins,  est le bâtiment Blériot.

 

Au-dessus de l'aile droite, le club-house de l'aéro-club Roland Garros servait de PC au GC II/I, encore plus à droite, le hangar "Hélène Boucher".

Commentaires : Hervé Bocquet

 

Mai 1940 Les Enchaînés : --- Largeau-Munier-Fontaine-Veneil-Weber-Autier-Crocq :

 

Lettre du 5 mai 1940 : « …Crocq est parti en mission… Tout va bien... ».

 

Source :  http://www.aerostories.org/~aeroforums/forumhist/aff.php?nummsg=54870

Photo : Jacques Hemet

Le 10 mai 1940, de la gauche vers la droite :
- Devant son Bloch : SGT Largeau,
disparu en combat aérien dans la région de Smolensk (Groupe Normandie-Niemen), le 14 septembre 1943 (source : http://normandieniemen.free.fr, voir également sur la page "Autres pilotes" : l’article d’Alain Fages : "Les futurs pilotes du NORMANDIE-NIEMEN,  dans la Bataille de France" ;

- ADJ Munier, tué le 15 mai 1940 ;

- ADC Autier, tué le 15 mai 1940 ;

- SGT Guittard, blessé en combat et a sauté en parachute le 3 juin 1940 de son Bloch codé "11" (source : Alain Coste).

 

Source : (ouvrage : le Bloch 152, par Serge Joanne, page 507)

 

10 mai 1940 : Hitler envahit la Belgique.
Chamberlain démissionne. Churchill est nommé premier ministre

 

Lettre du 11 mai 1940 : « … Je ne pense pas que le bombardement de Nancy, soit grave… ».

Les 11, 12, 13 et 14 mai 1940 :

- les Allemands prennent d’assaut le fort Eben-Emael (Belgique) un des plus puissants forts d’Europe (imprenable !), alors qu’il n’y avait pas eu de déclaration de guerre officielle, après 31 heures de résistance.

- prise de Liège.

- bombardements allemands des grandes villes, terrains d’aviation, sites pétroliers et industriels du nord et du nord-est français.

- bombardements allemands de Rotterdam, après la réédition de la ville.

- résistance sur la Meuse, puis établissement de ponts provisoires de part et d’autre de Sedan, Monthermé et Dinant (Belgique). La route sur Paris est ouverte.

10/12 mai 1940, attaque allemande par la Belgique. Les terrains de Chartres et Châteauroux sont bombardés avec des Curtiss H75 flambants neufs, au sol.

Lettre du 12 mai 1940 : « … Nous décollons souvent…les boches se font démolir… ».

Lettre du 13 mai 1940 : « … journées en alerte et à cavaler derrière les boches, qui continuent à ne pas survoler Paris, de jour…deux victoires, pas très sures, mais enfin on les a vus… ».

Le 14 mai 1940, deux missions de couverture région parisienne (ouvrage : le Bloch 152, par Serge Joanne, page 175)

Lettre du 15 mai 1940 : « Tout à l’heure nous allons donner un coup de main aux camarades qui bagarrent la frontière belge. Dure journée en perspective ».

15 mai 1940, (voir page : mission du 15 mai 1940) Paulette va, accompagnée de Madame Crocq, au terrain de Buc : Autier et Munier n’ont pas rejoint leur base. Semaine suivante sans nouvelles.

 

Hommage de Christian Mazo :

Sources : Henri Guyot et Géraldine Gruchet-Mazo (petite fille de Christian Mazo)

 

 

 

 

 

20 mai 1940 : évacuation de Dunkerque

20 mai 1940, acte de disparition, validé par le CNE Véniel :

Le capitaine VENIEL, à Buc, en mai 1940

(Source Icare N°53, "La drôle de guerre", page 115)

 

 

Page 1 - Page 2 - Page 3 - Page 4

 

Extrait du journal de Charles CLAUSSE :

Mai 1940 : « … Une carte d'Alexandre du 16 nous laisse entrevoir qu'il a été bombardé… Une carte d'Alexandre du 3 juin nous laisse entrevoir qu'il est en toute première ligne mais toujours dans sa casemate de Cappel… Le 14 à 0h45 alerte et canon à 0h55 fin. A 2h25 sirène et fin d'alerte à 2h27. La nuit est assez belle. Nous nous sommes levés à ces deux alertes et la nuit s'est achevée sans incident. (Vers 7h00 Alexandre était tué)… Le 28 mai 1940 : « A 10h30, j'apprends par Marcel que mon neveu René est disparu depuis le 15 mai ; ce jour-là, patrouillant au-dessus de l'ennemi 2 avions dont le sien ne sont pas rentrés à leur base. J'ose espérer qu'il n'est que prisonnier, il a peut-être été obligé d'atterrir ou s'est jeté en parachute.… Le 29 Mai vers l0h00, Marcel me dit que René est disparu entre Charleville et Sedan. »

 

Début juin 1940, la famille Crocq propose à Paulette et sa fille Anne, de quitter Etampes, pour se réfugier dans la Vienne.

 

 

Etampes

 

18 juin 1940 : l'appel à la résistance du général de Gaulle

22 juin 1940 : Armistice entre le IIIe Reich et la France

 

Source : Patrick LAURENT

Extrait du journal de Charles CLAUSSE :

Juillet 1940 : « … Il parait que la radio d’hier annonçait l'entrée à Lyon aujourd’hui des soldats de la ligne Maginot qui ne s'étaient pas rendus. Si seulement Alexandre y était… Un lieutenant du 165 R.I.F. (ligne Maginot), Monsieur Hoffmann de Pompey me dit que cette fameuse ligne a été enfoncée le 15 juin à Cappel, c'est là que se trouvait notre cher Alexandre. Qu'est-il devenu. En tout cas, toujours pas de nouvelles de 'lui, nous commençons à nous inquiéter… Le 22 Juillet dans la soirée, Madame Barbier qui a vu son mari prisonnier nous dit qu'il ne reste que 400 hommes du 82ème aussi nous n'avions plus guère d'espoir de revoir Alexandre quand à 21h00, Monsieur Collinet nous dit que son frère Maurice Lamberteaux l'a vu prisonnier se dirigeant vers Sarrebruck. Aussi nous espérons recevoir bientôt de ses nouvelles… Le 28, plusieurs trains de matériaux passent sur le pont. Vers 18h00 une mauvaise nouvelle nous parvient. Le fils Lamberteaux libéré parce que né en Alsace-Lorraine, dit à Jean qu'il n'a pas vu Alexandre. Quelle déception pour nous. Malgré tout nous gardons un peu d'espoir de le revoir, mais comme sa compagnie a du rester pour protéger la retraite et que la ligne Maginot a dû être enfoncée à Cappel, le 15, il a pu être enseveli avec ses quatre hommes dans sa casemate les 12, 13, 14 ou 15 juin… »

« Le 21… Je vais à Norroy toujours pas de nouvelles d'Alexandre ni de René ».

Aout 1940 : « … Le 12, nous apprenons qu'un camarade d'Alexandre, déclare être avec une dizaine de copains dans une ferme d'Allemagne. Cela nous redonne un peu confiance, c'est le sergent Fouchard de Nomeny. Un autre soldat de la 6ème Compagnie de Morey est blessé en Allemagne… »

Septembre 1940 : « … Le 9, Monsieur Lavied reçoit 3 lettres de son fils. Celui-ci dit qu’il est prisonnier dans une ferme mais seul de son régiment. Il a été pris le 14 juin à 8h00. Cela nous replonge dans l'inquiétude car il ne dit rien d’Alexandre, et son père nous dit qu'il se trouvait à 1800 m de lui… Le 19, nous sommes toujours sans nouvelles de notre cher Alexandre et je n'ai plus guère d'espoir de le revoir, d'autant plus qu'un soldat d'un régiment voisin vient de raconter que l’attaque Allemande avait eu lieu le 14 juin dans la matinée sur Bartz et Cappel et que les casemates avaient été anéanties. C'est à peu près certain qu’il a été tué dans sa casemate avec ses quatre hommes. Au moins, ont-ils une tombe. Ils sont peut-être restés écrasés sous les blocs de béton. Quelle angoisse de ne rien savoir et dire que nous ne pouvons aller à Cappel prier sur sa tombe…


Septembre 1940 : quelques pilotes de la 3e escadrille, au Luc, en septembre 1940.
De gauche à droite : Sgt Michal, S/C de Courtis, S/C Guittard, Sgt Sarrail,
S/C Largeau (qui sera tué au Normandie-Niémen), A/C Crocq,
Lt X, S/Lt Laurent.
(Coll. J. Sarrail). Livre de Serge Joanne : Le Bloch MB-152, page 508


Extrait du journal de Charles CLAUSSE :

Octobre 1940 : « Le 9, le ministère des pensions nous répond qu'il n'a pas de nouvelles d'Alexandre… Le 10 Octobre, une nouvelle nous redonne un peu d'espoir sur le sort d'Alexandre. L'homme qui m'avait renseigné le 8 sur son passage à Cappel vient nous dire qu'il a vu ce matin un ancien du 82ème des environs de chez lui car il est originaire des environs de Sarreguemines. Il parait que dans la casemate n° 6 de Cappel les 5 hommes sont prisonniers. Dans la n° 7, il y a eu 2 tués, les 8 survivants seraient prisonniers aux confins de la Pologne. Enfin la même incertitude persiste sur son sort. C'est bien poignant pour nous tous… Le 28, je vais à 9h00 voir Studer qui était de la 9ème compagnie. Il me dit que tous les hommes des casemates ont été faits  prisonniers le 15 juin dans la matinée, qu'il y a peu de victimes, qu'ils ont été emmenés à Stuttgard, et qu'un prisonnier de Pompey lui a dit que notre cher Alexandre était prisonnier avec lui. Alors, nous nous remettons à espérer. Toujours pas de nouvelles de René… »

 

1941, correspondances avec Madame Autier.

 

 

Geöffnet : ouvert

 

 

25 juillet 1941, les Bloch 152 N°189 (ADC Autier) et 454 (Nom du pilote ?) ont été identifiés vers Monthermé.

 

 

14 août 1941, courrier de la Croix rouge française : identification présumée. Les dépouilles des deux pilotes sont enterrées dans le cimetière provisoire Sainte Anne, à la sortie de Monthermé, sur la route de Charleville.

Le petit cimetière provisoire Sainte Anne,

 

Aujourd'hui, là où était le petit cimetière

 

 

 

Plaque instructions affut AB 39

 

 

 

 

9 septembre 1941, lettre de l’adjoint au maire de Monthermé, confirmant la présence des restes d’un corps non identifié, à bord du Bloch 152, retrouvé aux Woieries.

Extrait du journal de Charles CLAUSSE

Septembre 1941 : « Le 13, notre nièce Paulette reçoit une lettre datée du 10 de Monsieur Labbé, Ingénieur à Monthermé, ancien officier aviateur et prisonnier libéré, il vient d’identifier l’avion de notre pauvre René, celui-ci est tombé à environ 5 km de Monthermé au lieu-dit les Voivraies ou les Voiries, le doute n’est plus possible mais c’est navrant, les quelques ossements qui avaient été recueillis et enterrés ont été déterrés par les bêtes sauvages probablement des sangliers, de sorte qu’il n’y a plus trace de son glorieux corps. Monsieur Labbé a eu la délicatesse de faire dire une messe sur l’emplacement où étaient les restes de notre cher neveu. Il a invité Paulette à se rendre là-bas. Un fermier qui a dû voir le combat a invité aussi Paulette à aller chez lui. »

 

 

 

12 septembre 1941, lettre de la Croix rouge. Il sera identifié par le numéro de son pistolet.

 

Pistolet Automatique de 7,65 mm - genre "Ruby 1915"

Biographie de Germaine L'HERBIER MONTAGNON, par Vincent LEMAIRE

 

 

14 septembre 1941, lettre de la Famille Pigeot (les Woieries, aux nord de Monthermé), qui a trouvé l’avion.

 

 

 

Extrait du journal de Charles CLAUSSE

Octobre 1941 : « Le 15, Paulette part à Monthermé sur l'emplacement où est tombé son cher René. Le 22, nous apprenons que Paulette a fait inhumer dans le cimetière de Monthermé le 17 les restes de son cher René. C’est le fermier des Woiries qui les avait conservés. »

 

1941, Monthermé, la Roche à 7 heures

 

18 septembre 1941 : lettre de de la BA 122, d'ORANGE

Lettre d'Ernest Richardin, du 25/11/1941

 

 

Extrait du journal de Charles CLAUSSE

Avril 1942 : « Le 1er avril, Marie-Louise est avertie officiellement par Monsieur le Maire de Custines de la mort au champ d’honneur de notre cher Alexandre. Vraiment on y a mis le temps. Pour René, on n’est pas encore avisé. »

Source : Service historique de la Défense, par les bons soins de
Véronique AUGUET, petite cousine de l'ADC RICHARDIN


Débris du Bloch 152 de René Munier

Débris ramassés par des anonymes, puis déposés là où est tombé l’avion

 

L'extrémité du drapeau coté droit,

L'extrémité du drapeau coté gauche,

Les deux faces d'une pale de l’hélice,

La montre de bord,

 

Morceau de la carlingue N°164

Un impact de balle ?

 

Blindage de tête

 

De l'arbre porte hélice, l'embiellage avant (cylindres pairs) du vilebrequin.

La commande de de l'antenne inférieure ?

 

Un câble de bougie ?

 

Bloc armement

Le plan du bloc armement, réalisé par Laurent Missiaen

Pièce en aluminium, trouvée en 2014, en L, d’1,30 mètre de long et d’une trentaine de kilos.

Peut-être un longeron de la structure du fuselage ?

 

 

Douille d’obus (110 mm de haut et un diamètre supérieur de 20 mm), non percutée.

 

Archives départementales de la Moselle (Code 2R764)
 
www.archives57.com

Le 1er juillet 1942, avis de décès officiel (Dossier N°103.346).

Témoignage d'un ami, Christian Mazo, à bord de son Spitfire, en 1942 :

 

 

I

Extrait du journal officiel du 18 juillet 1943,
par les bons soins de Lionel Persyn
Source : Bibliothèque nationale de France.

http://gallica.bnf.fr

 

La dépouille de René Munier sera transférée, puis inhumée, le 1er octobre 1949, dans le cimetière de Norroy, les Pont à Mousson, discours de Monsieur le Maire Edmond Rosant :

Inscriptions :
-  sur la palme : Tes camarades de l'Armée de l'Air,
- à droite de la croix : Sapeurs-pompiers.
Collection Monsieur Arnoud

 

 

François Iung, fils aîné de la fille Anne, de René Munier.
francois1.iung@orange.fr